AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ecriture automatique (ou presque)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Unknown Soldier
OmbrE ExpérimenTée [blablabla]
avatar

Masculin Nombre de messages : 236
Age : 30
J'erre ... : dans la boue des tranchées
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 30 Avr - 15:45

Eh oui, on est chtarbés ou on l'est pas... j'ai choisi !

Mur de silence et lourdeur d'absence.
Lèvres closes dans les bras d'un autre.
Tableau de nus et crudité des mots.
Mort à la mer, morale amère.
Cisèle ton sein d'échancrures nacrées.
Bois jusqu'à la lie le calice d'innocence.
Ris jusqu'à la liesse d'une âme abandonnée.
Cri de haine absorbée par la lune.
Fièvre de corps emmelés et passion de cous délivrés.
Collier d'incertitude sur le vert du ciel.
Belles phrases atones rythmant sans cesse.
Amorphe, lie mon esprit ; libidineuse, hurle.
Sulphides et naïades, dryades et succubes.
En tombe de chocolat, en caveau d'azur.
Cercueil d'écueils cueillis d'accueil.
Perce-larmes d'hybride clarté.
Croche et blanche et noire et dièse.
Bémol, baie molle.
Fraîcheur, carnet d'errances en rêves de douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/msieurchapeau/
Dalian
Ombre de la Vallée [on t'aime...]
avatar

Nombre de messages : 381
J'erre ... : Dans une province brumeuse
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 30 Avr - 16:20

Vocabulaire très recherché Marthosë félicitations très bien pensé, moi aussi je suis fervent producteur d'écriture automatique! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sleeping Beauty
Gardienne de la Vallée
Gardienne de la Vallée
avatar

Féminin Nombre de messages : 2324
Age : 31
J'erre ... : ...dans les contes...
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 30 Avr - 16:43

ça fait plaisir à la bouche de le lire !!! c'est très beau et il y a quelque chose que j'aime beaucoup dans tes poèmes, c'est le genre "mot dit, maudit" "bémol baie molle" ! tu vois? ça c'est ton truc à toi ! j'aime !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalian
Ombre de la Vallée [on t'aime...]
avatar

Nombre de messages : 381
J'erre ... : Dans une province brumeuse
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 30 Avr - 17:26

"Mort à la mer, Morale amère" c'est vraiment somptueux. Un grand poète Marthosë je suis admiratif. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unknown Soldier
OmbrE ExpérimenTée [blablabla]
avatar

Masculin Nombre de messages : 236
Age : 30
J'erre ... : dans la boue des tranchées
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 30 Avr - 17:35

Merci beaucoup, mon cher. Dans le même genre, j'ai une chanson qui s'appelle "Morale ah morale ! Mort à la morale !". Je la mettrais peut-être un jour. En attendant :

UN CHAMP
Doigts d’pieds en éventail,
Il est bien, la tête sur les deux seins
De celle qui l’aime. Parfois il baille
Des mots et leurs mains
Se caressent au soleil de l’après midi
Qui, ils l’espèrent, ne s’ra jamais fini
Pour que dure toujours dans le vent
La sensation de plénitude de ce chant
Muet qui les fait frissonner
Du bout de son joli petit nez.
Il sourit, elle sourit, ils sourient
Pour une fois, ils sont pas mal dans leur pays
Oui mais voilà les bonnes choses ont une fin
Il faudra bien qu’ils se taillent
Rentrent chez eux dans leur p’tit coin
D’enfer où il y a maille
A partir avec la vie beaucoup plus dure
Que c’t’après-midi pure
Passée à s’aimer dans un champ de blé doré
Qui pour quelques heures les a fait oublier
Au reste du monde.
Il leur reste que quelques secondes.
Doigts d’pieds en éventail, ils sont bien.
- Tête Bêche -

DANS UNE RUE DE PARIS
Dans une rue de Paris, le vague à l’âme, je déambulais.
Une jolie brune au teint de rose à côté d’moi marchait.

Nous avançons : je pense à mes problèmes et elle,
Elle pense aux siens. Elle vole, elle a des ailes.
Moi, je suis seul depuis trop longtemps
Et le pire c’est qu’ça déteint sur mes vêtements !
Elle, je sais pas bien, je la connais pas trop,
Quelques mois dans ma vie, quelques mois tous chauds.
Nous marchons sous le ciel gris anthracite tirant sur la clémentine,
Nous passons devant un resto italien : « mandoline ! »

Nous ne disons rien : je regarde mes pieds et elle,
Elle regarde les siens, elle s’absorbe dans ses semelles.
Nous entrons dans un café tout enfumé et enflé,
Commandons un décaféiné et un quart Perrier.
Encore le silence, mais en voilà un qui n’est pas lassant.
Je la dévore, je me plonge dans ses yeux d’océan
Et cette attention me grise étrangement.
Nous sortons du café et notre pas se fait semblable :
Inutile de se perdre en longs palabres inexorables.

Nous marchons : la nuit se lève, le soleil se couche.
Elle relève une mèche rebelle qui taquinait sa bouche ;
Sort une cigarette. Il en sort une également :
Envie de se suicider en même temps ?
Les briquets allument de délicates petites flammes
Dans la nuit. Ils sont deux : un homme, une femme.
Bien. Toujours pas de mots après avoir passé la Madeleine,
Entre eux, sans se connaître réellement, c’est pas la peine
De parler : tout passe sans problème, sans anicroche.
Do dièse, sol bémol, une noire, une blanche, une croche…
Cette fois-ci, c’est la bonne, ils l’ont trouvé leur mélodie
Du bonheur, atomes crochus et tutti quanti…

Nous faisons quelques pas encore ; mégots à terre.
Leurs souffles s’arrêtent, même la ville va se taire.
C’est le moment préféré des amateurs de films à l’eau de rose,
Le moment où chacune hésite sur ce que l’autre fait, ose.
Mais il faut que cette belle histoire finisse :
Au coin du boulevard des Amours Revenus leurs bouches s’unissent.
Main dans la main, ils s’éloignent, l’avenir leur sourit :
« Et si on allait finir la nuit dans un bon lit ? »
-Tête Bêche-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/msieurchapeau/
Dalian
Ombre de la Vallée [on t'aime...]
avatar

Nombre de messages : 381
J'erre ... : Dans une province brumeuse
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 30 Avr - 17:43

C'est des "déja fait" ceux que tu as mis la non? Ils sont somptueux et très actuels... Wink
Le dernier s'est vraiment une vie amoureuse relâchée. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melvina Whisperingleaf
Gardienne de la Vallée
Gardienne de la Vallée
avatar

Nombre de messages : 317
J'erre ... : Alsace, l'Est pâle et froid...
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 30 Avr - 18:00

Je pense que tu sais déjà ce que je pense de tes textes, Marthosë mais je me permet de le répéter. C'est superbe Wink

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://35447.aceboard.net
Nerak
Gardienne de la Vallée
Gardienne de la Vallée
avatar

Féminin Nombre de messages : 763
Age : 28
Date d'inscription : 02/11/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 30 Avr - 18:12

Trés bien écrits, et agréable à lire

Pour résumer simplement : j'adore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thamonodrim.com
Sleeping Beauty
Gardienne de la Vallée
Gardienne de la Vallée
avatar

Féminin Nombre de messages : 2324
Age : 31
J'erre ... : ...dans les contes...
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 30 Avr - 20:06

et moi je re-re-confirme ! c'est trop joli !!!!

et c'est pas sensé être des chansons?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unknown Soldier
OmbrE ExpérimenTée [blablabla]
avatar

Masculin Nombre de messages : 236
Age : 30
J'erre ... : dans la boue des tranchées
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Ven 6 Mai - 23:34

Deux textes classés dans ma rubrique "délire", héhé.

SI ON…
Si on n’était pas si cons, on s’rait riches !
Dit l’étripailleur au serveur
Ca c’est pas con !, répond l’serveur
Et alerte, et vif, il ramasse le pourliche…
- Tête Bêche -



DANS LE TRAIN
Moi dans le train
Je regarde passer
Les vaches rouges et vertes
C’est toujours une découverte
Et ça évite de s’faire chier
Et de manger trop d’pain

La grand-mère en face
A de vieux chicots noirs.
D’puis deux heures, elle pionce comme un loir ;
Sa tête couronnée de neiges pas éternelles
Dodeline de gauche à droite, une mèche rebelle
Sort de son fichu fleuri
De brave paysanne, transie
Par la clim qui souffle dans sa face
Ravagée son air en boîte
De vieil apparte.
Hors de question que la chaleur humaine
Réchauffe une vielle femme un peu naine.
Laissez passer la civilisation
Et ses gueules d’enterrements profonds
Pour mettre en terre les petites vieilles !
Allez dors mémé, c’est pas d’main la veille
Que tu passeras ! tu t’accrocheras
A ton magot, caché sous tes draps !

Moi dans le train
Je regarde passer
Les vaches rouges et vertes
C’est toujours une découverte
Et ça évite de s’faire chier
Et de manger trop d’pain

A côté d’la mamie, y’a un PDG décérébré
Avec une tête aveugle, tueur de crapauds
Il est vraiment pas beau dans son costume
Trois pièces, méchant tueur de lune
Sa face est vide, ses yeux glauques
Les cheveux plats, plaqués tueur de loques
Ses deux mains translucides courent sur un clavier
L’écran absorbe son attention, tueur de pieds
Parfois il allume un clope et la fumée
Le fait pleurer, pauvre tué d’aimer
Le cours de la bourse, c’est le cours de sa vie
Aussi creuse et incompréhensible, tueur de folie
Les Echos, la Croix, L’Equipe, c’est là son bagage
Economie, religion et foot, tueur de voyage
Sa petite mallette, son attaché-case glisse
Il le ramasse, soupire, tueur d’génisse
Il n’a pas le temps, il est trop pressé
Et si ses actions chutaient ? tueur vidé

Moi dans le train
Je regarde passer
Les vaches rouges et vertes
C’est toujours une découverte
Et ça évite de s’faire chier
Et de manger trop d’pain

Il est temps que j’achève cette tirade,
Mettons fin à cette mascarade
Qui vient après ? une fille coincée
Et un mec hagard, bon allez :
Elle baille bien haut la fille à papa
Pour voir si j’relâche pas
Mon application à la zieuter
Pour la faire somnoler
Encore plus. Mon regard est somnifère,
Je suis le maître de la terre entière !
Elle est vraiment trop naze
Cette petite et ridicule bourgeoise !
Sa petite jupe serrée et ses nibards
Agoraphobes me filent le cafard !
Sa coiffure lisse et plate avec sa choucroute
M’file de l’urticaire et voilà, j’ai des croûtes !
Son sourire niais achève de me déconcentrer
Ayé, j’ai gagné : ses yeux banals se sont fermés !

Moi dans le train
Je regarde passer
Les vaches rouges et vertes
C’est toujours une découverte
Et ça évite de s’faire chier
Et de manger trop d’pain

Va pas baisser l’volume d’son wakman
L’autre taré musicomane ?
Ce type complètement groggyagard
Avec son trou noir et bavard
Murmure depuis not’départ de Nice
Quelques mélodies récidivistes
Et répétitives. Mais merde qu’il la bouffe
Sa fricassée au serpolet, il est carrément louf !
Non ! pas la cuiller ! et vlan : de sa main délicate
Il a balancé sur le PDG un petit lot de pâtes
Pour s’excuser, il se penche et culbute la bourgeoise !
Il me s’rait presque sympathique ce gros naze
A faire queq’gaffes pour remettre à leur place
Les privilégiés d’notre société. Une glace
Maintenant suit, il s’est fait une vilaine tache,
S’excuse et r’garde avec moi les vaches.
Allez, c’tour d’horizon des passagers classiques
D’un train banal m’a filé la colique !

Moi dans le train
Je regarde passer
Les vaches rouges et vertes
C’est toujours une découverte
Et ça évite de s’faire chier
Et de manger trop d’pain
-Tête Bêche-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/msieurchapeau/
Sleeping Beauty
Gardienne de la Vallée
Gardienne de la Vallée
avatar

Féminin Nombre de messages : 2324
Age : 31
J'erre ... : ...dans les contes...
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 7 Mai - 16:58

Ptdr ! c'est drole et bien écrit !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unknown Soldier
OmbrE ExpérimenTée [blablabla]
avatar

Masculin Nombre de messages : 236
Age : 30
J'erre ... : dans la boue des tranchées
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Lun 26 Sep - 19:57

sans titre

tu pleures tu pleures tu ne sais pas pourquoi
ils t'ont tout pris ton cœur ta famille ton chez toi
ils te l'ont arraché comme on crève un abcès
ils t'ont dit marche et crève et marche et crève
t'as oublié d'aimer t'as oublié le mois de mai
t'as même pas pensé à te mettre en grève

tu es dans ton trou comme un rat qui se terre
tu es dans ta douleur comme un loup aux aguets
quand tu penses à elle tu sais plus l'aimer que la tuer
elle t'a posé là comme un cadeau mort-né, ta mère
et ton gosse tu le pleures car il sera comme toi
un pas rien un zéro qui n'aura pour tout toit
que le ciel et les nuages comme l'eau qui te tombe dessus
l'éternité d'une guerre stérile qui n'en finit plus

voilà ce que tu vas laisser comme trace
un lambeau de chair un souffle d'air peut-être
et sur la terre un peu de sang que le temps efface
que tu sois mort pour un instit' ou pour un prêtre
qui s'en soucie même pas toi ce qui compte
c'est que t'es mort et que tu descends alors qu'on t'a dit monte
au front aux tranchées à l'assaut et puis au ciel
tu aimerais cracher tout ce que tu as ton fiel

mais meurs meurs et pleurs dans cette boue
et mange et mange et meurs dans ce trou
et souffre et souffre et crève !

rien qu'un extrait d'une étroite mémoire
un nom de plus sur la liste de l'abattoir



sans titre 2

tais-toi le silence dans le bruit le fracas
tais-toi n'aide pas la guerre à faire du bruit
pas de son dans ta bouche clos ta gorge
ça suffit de l'obus de la mitraille de la balle
ça suffit du râle de la balle dans la peau
tais-toi sur ta mort et sur celle des autres
tais-toi crève marche souffre tais-toi
de toute façon si tu parlais on ne t'entendrait pas
et on ne t'écouterait pas et tu serais seul
de toute façon si tu essayais tu ne pourrais pas
les lèvres nouées sur le vide oppression
tue et meurs vis et prends mais tais-toi
sur le néant sur cette guerre qui n'est rien
la barbarie ton sang coule et tes larmes
tu pleures ils pleurent vous pleurez
tu saignes ils saignent vous saignez
vous qui rien zéro un souffle une étincelle
pleure et meurs et vis et souffre et tais-toi
sur le silence pose les bords de tes plaies à vif
découpe le ciel ouvre cette prison
assomme ta geôle et fuis tes gardiens
trop tard ils te mangeront te mangent t'ont mangé
trop tard tu as payé tu n'es plus
qu'un tas de cendres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/msieurchapeau/
Sleeping Beauty
Gardienne de la Vallée
Gardienne de la Vallée
avatar

Féminin Nombre de messages : 2324
Age : 31
J'erre ... : ...dans les contes...
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Lun 26 Sep - 20:18

Le deuxième est incroyablement émouvant et dur. J'aime beaucoup comment tu l'as écrit, il coule dans la bouche et entre les lèvres et pourtant il est dur !!! Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unknown Soldier
OmbrE ExpérimenTée [blablabla]
avatar

Masculin Nombre de messages : 236
Age : 30
J'erre ... : dans la boue des tranchées
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Mar 27 Sep - 12:55

merci, princesse...

sans titre 3
couche le ciel dans un lit de terre
couds ton linceul d'ombres tremblantes
obscur limon de succion éternelle
tu l'as voulu tu l'as désirée et alors
de quoi te plains-tu tu y es non
tu es là par hasard peut-être
ne me fais croire ça et n'essaie pas
de me faire pleurer tu n'y arriveras pas
pourquoi je pleurerais moi alors
que personne ne le fait tu penses le mériter
sans doute d'accord d'accord

tu l'as pas voulu tu aimes ton prochain
oui je sais tu l'as dit devant tes juges
et tu le diras à ta famille et à l'histoire
si tu es menteur voleur et assassin
c'est parce qu'on t'a forcé
c'est parce qu'il n'y a pas le choix
c'est parce que c'est comme ça
je comprends tu es à plaindre
pauvre petit bonhomme

c'est la guerre qui t'a changé
t'a transformé en bête sauvage
tu as toutes les excuses alors
ce n'est vraiment pas de ta faute
si tu es là mais si toi et
tes copains simplement aviez dit non
ah oui ça n'aurait rien changé c'est ça
on vous aurait collé à un poteau
et alors cette mort-là plutôt
qu'une autre ça vous fait si peur que ça
mais je croyais que tu rêvais de mourir
pour la patrie ah non pardon
je me suis trompé t'as raison
vaut mieux des balles et des obus
Thyssen-Krupp dans la tête
Que des balles Lebel dans la peau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/msieurchapeau/
Sleeping Beauty
Gardienne de la Vallée
Gardienne de la Vallée
avatar

Féminin Nombre de messages : 2324
Age : 31
J'erre ... : ...dans les contes...
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Mar 27 Sep - 13:03

arg ... de plus en plus dur .... grinçant de vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
_cirdan_
Ombre Seigneur de la Vallée [V.I.P]
Ombre Seigneur de la Vallée [V.I.P]
avatar

Nombre de messages : 736
J'erre ... : les havres gris
Date d'inscription : 26/12/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Mar 27 Sep - 21:38

waaaaw super t'es quand même vachetement fort le premier sans titre il ferait super bien en chanson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aubontyran.forumactif.com
Unknown Soldier
OmbrE ExpérimenTée [blablabla]
avatar

Masculin Nombre de messages : 236
Age : 30
J'erre ... : dans la boue des tranchées
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Jeu 29 Sep - 15:45

cent ans...
tu t'appelles Claudius ou Joannès ou Lucien
c'est bien mais qui s'en souvient aujourd'hui
ce sont des prénoms du passé qui font sourire
ce sont des prénoms oubliés comme tu l'es

qui se souvient de toi de ce que tu étais
et de qui tu étais personne ou si peu
un vague souvenir d'une mémoire péniblement
commune à une fraction infime de l'humanité

ta vie a été oubliée peut-être que c'est cela
qui te blesse le plus le seul souvenir
aussi ténu soit-il que l'on garde de toi
c'est celui celui de ta mort dans la boue

avoir la mémoire de la mort donc du nénant
et pas de la vie de ce qu'elle sous-tend
tu as souffert dans ta chair pendant des mois
et une fois ton dernier souffle lâché tu t'es dit

que c'était fini mais non voilà cent ans
ou presque que tu souffres parce qu'on t'oublie
rien qu'un nom sur une croix avec un peu
de chance ou sur un morceau de pierre

tu avais vingt ans peut-être et la vie devant toi
et alors tu l'as perdue pour la patrie tu n'y crois pas
tant mieux alors que ton nom serve à dire non
à la guerre pas comme cachet et sceau
à l'acceptation résignée d'une mort inutile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/msieurchapeau/
Unknown Soldier
OmbrE ExpérimenTée [blablabla]
avatar

Masculin Nombre de messages : 236
Age : 30
J'erre ... : dans la boue des tranchées
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Jeu 29 Sep - 15:46

l'appel

l'appel l'appel l'appel l'appel
la cloche le son le cri l'alerte
le tambour les champs qu'on abandonne
les champs déserts les champs morts

s'assembler demander apprendre savoir
comprendre se résigner accepter
rentrer partir le feu attend
la guerre a faim la nourrir
aider la guerre faire la guerre
être la guerre en étant à la guerre

le train et le vin les cris et les chants
manger un peu boire beaucoup
s'entasser déjà et dormir mal déjà
rejoindre les autres l'autre la France
de ses fils se lier à eux à elle
à la guerre et partir la tête basse

vers le front la frontière ce qu'il en reste
marcher marcher marcher marcher
dormir un peu souffrir beaucoup
penser au passé pleurer sa femme
ses enfants la moisson et les vendanges

bête de somme ignorante et peu curieuse
de savoir la mort le lieu la manière
et le cri le sang la douleur et
mourir mourir mourir mourir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/msieurchapeau/
Sleeping Beauty
Gardienne de la Vallée
Gardienne de la Vallée
avatar

Féminin Nombre de messages : 2324
Age : 31
J'erre ... : ...dans les contes...
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Jeu 29 Sep - 21:03

Le dernier tu as réussi à le faire si bien qu'on entend presque le bruit des pas ordonnés des soldats "une deux, une deux" ! bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unknown Soldier
OmbrE ExpérimenTée [blablabla]
avatar

Masculin Nombre de messages : 236
Age : 30
J'erre ... : dans la boue des tranchées
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Dim 13 Nov - 2:54

Requiescant in pace

Qu’ils reposent en paix, nos camarades. Ils l’ont bien mérité. Certains pensent avec les mêmes mots, mais ils donnent un autre sens au mot “mériter” : “ils ne l’ont pas volé, oui”, voilà ce qu’ils disent. Qu’ils se figurent un instant à notre place et à la leur, qu’ils voient ce que c’est simplement de ne plus être un homme, parce que la guerre est ainsi faite qu’elle nous change tous en bêtes, mais de n’être même pas ce fauve qui gronde, mais un rien. Pas même : une négation de rien. Qu’ils s’étouffent dans leur morale, qu’ils en crèvent tous une bonne fois, et qu’on n’en parle plus. Pourquoi sont-ils morts ? En admettant que nous mourions pour quelque chose, nous, les “vivants”. Nous mourons pour peu, ils sont morts pour rien. De douze balles dans la peau, plus une dans le crâne. Des balles de France. “Ils avaient le choix : ils pouvaient rester à leurs postes” Le choix entre un poteau et une obus sur le coin de la cerise. Et vous qui placez, comme nous, l’honneur au-dessus de toute vertu, n’avez-vous aucun malaise à l’enlever à vos égaux, et à leur famille ? Tant que les hommes auront une mémoire - et ils peuvent, parfois, à notre grande surprise, garder la mémoire -, tant que les hommes auront une mémoire, ces camarades seront la honte et la lie de leurs frères de combat ; la honte et la lie de leur famille ; la honte et la lie du pays. Mais cette honte, qu’ils sont encore plus qu’ils ne la représentent, n’a pas lieu d’être. Et cette lie n’est qu’un mirage. Car avant d’avoir une tête et une mémoire, l’homme a un cœur, et c’est lui qui parle à chaque instant pour eux, les fusillés pour l’exemple. Nos frères, nos amis dans la mort ; dans les rires, les larmes et les chairs ouvertes, impudiques en tout, fraternels et égoïstes en tout, avares et généreux sans cesse et sans arrière-pensée. Vidés de vie, de substance, de sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/msieurchapeau/
Unknown Soldier
OmbrE ExpérimenTée [blablabla]
avatar

Masculin Nombre de messages : 236
Age : 30
J'erre ... : dans la boue des tranchées
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 17 Déc - 4:51

Et ils fouillent la terre...

Et ils fouillent la terre, les petits soldats
Et ils murmurent des chansons de combat
Des éclats de vie comme des éclats de verre
Brillants encore des lumières d’hier
Ils pleurent un passé qu’ils ne reverront plus
Les fleurs des saisons qu’ils ne vivront plus

Et ils fouillent la terre, les petits soldats
Et ne songent plus à ceux qui ne sont plus là
Tous ces morts, ces absents qu’ils laissent derrière eux
Anonymes et sanglants, comme ils seront sous peu
Ils pleurent les femmes qu’ils n’aimeront plus
Et les goût des lèvres qu’ils ne mordront plus

Et ils fouillent la terre, les petits soldats
Et s’y enterrent, un peu contre le froid
Beaucoup parce que le déluge de fer
Donne à leurs ombres des allures d’enfer
Ils pleurent les cigarettes qu’ils ne fumeront plus
Et l’odeur du tabac qu’ils ne sentiront plus

Et ils fouillent la terre, les petits soldats
Et y vivent et y meurent sans savoir pourquoi
Et le feu les guette, bondit et les saisit
Et les rejette, pantins démembrés et sans vie
Ils pleurent les larmes qui ne couleront plus
Et un air et un sang qui ne battront plus

Et ils meurent, les petits soldats
Et ils meurent pour toi


Etoiles

Etoiles glacées qui voyez ce monde
Et jouissez sans honte de vivre à l’abri
Vous semblez si distantes et si loin des bombes
Anciennes vies stellaires, de matière vieux débris

Vous nous ressemblez tant, nous les hommes qui mourons
Vieillies avant d’être vieilles, éclatées en morceaux
De poussières impalpables sur nos ternes peaux
Vous nous tuez de fusées et nous vous aimons

Il n’est nulle comète qui ne nous évoque
Quelque obus percutant ou bien fusant
Qui tombent parmi nous, grises loques
Et nous perforent et nous dispersent, sanglants

Vous chutez chaque jour parmi nous,
Mais vous êtes bien assez dans le ciel d’hiver
Cet hiver comme vous, pâle et froid, comme la guerre
Vous serez toujours et nous ne serons plus que trous

Vous brillez, nous mourons de votre lumière
Vous percez nos os et en sucez la moelle
Quelle obscure clarté épandue sur la terre
Qui nous couvre et nous glace et nous gèle

Mourez donc, nous mourrons les premiers
Nul besoin d’insister, vous nous cédez le pas
Et dans nos terriers d’eau aux lits truffés de rats
Nul besoin d’insister, nous sommes les derniers
Et vous resterez là
A bien nous regarder
Nous les cadavres froids
De la guerre en janvier


Samedi 17 décembre - 2h32

Etoiles 2

Que vous êtes pâles ce soir mes amies
Je ne vous reconnais pas dans cette nuit
Qui fait craquer les pierres et geler la guerre

Quelle est cette pâleur qui mange à peine
Les ombres des peurs ensevelies
Dans les tombes de craie qui sourient

Sans dents au ciel d’où vient la mort
Qui crie mais ne prévient pas alors
Je lève les yeux je cherche des cieux

Que vous êtes pâle ce soir mon amie
Moi qui le veut votre visage me fuit
Vous cachez-vous de moi

Quel est ce sourire que je ne vois plus
A qui souriez-vous ainsi ou à quoi
Est-ce à un autre qui aurait froid

Où sont votre regard et vos cheveux
De glace de feu d’étoiles et de comètes
Vous la plus belle des planètes

Quel est cette douleur en moi répandue
Est-ce votre absence ou un cœur qui ne bat plus
Est-ce la mort qui me saisit
Qu’elle vienne j’emplirais mes poumons
D’air lunaire pour la dernière fois
Et mes yeux reflèteront ma foi

Et mes lèvres auront pour dernier mot
Je vous aime je t’aime je vous aime
Les étoiles et la lune et la lune que j’aime

Donnez-moi la mort à défaut de l’amour
Il n’est que de souffler pour que je bleuisse
Il n’est que d’oublier pour que je m’avilisse

Quel est cette froideur et cette glace
Est-ce la mer de vos yeux et l’amer
De vos larmes qui amènent l’hiver

Dans mes veines d’enfant stellaire
Un sang froid me couvre d’un suaire
A nul autre pareil et qui me gèle

A trop vous admirer je me suis découvert
Et le retour sur terre direction la guerre
Un éclat dans le cœur est-ce un pleur
De vos célestes yeux mange-moi hiver
Si c’est toi qui l’envoies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/msieurchapeau/
Altariel
Ombre Seigneur de la Vallée [V.I.P]
Ombre Seigneur de la Vallée [V.I.P]
avatar

Féminin Nombre de messages : 434
Age : 28
J'erre ... : Entre Ciel et Terre
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 17 Déc - 16:55

J'ai lu tout ça sur ton blog, et j'avoue que je suis restée... inerte. Ca faisait longtemps que je n'avais rien lu de ta plume (mis à part le texte du concours) et j'avoue que plus qu'une boufée d'air frais, c'est plutôt une claque que je me suis prise. Confused Drôlement poignant, et je dirais, saignant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://letenastare.canalblog.com
Unknown Soldier
OmbrE ExpérimenTée [blablabla]
avatar

Masculin Nombre de messages : 236
Age : 30
J'erre ... : dans la boue des tranchées
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Sam 17 Déc - 20:05

Merci d'avoir eu le courage de tout lire, Altariel. C'est un retour pour quelques jours, j'espère. J'ai beaucoup de mal à revenir, je tiens à présenter mes excuses à tout le monde, par la même occasion. J'essaierai d'être plus présent et plus constant, mais en cette fin d'année, cela risque d'être assez ardu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/msieurchapeau/
Unknown Soldier
OmbrE ExpérimenTée [blablabla]
avatar

Masculin Nombre de messages : 236
Age : 30
J'erre ... : dans la boue des tranchées
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Mer 1 Mar - 19:07

Turn your gaze

Turn your gaze toward me
See the truth and the fake in me
Eat my soul and drink me
And let me drink you in return

Turn your gaze toward skies and stars
Forever shining and bright
reveal God in all things
Make cease the appearence of life in life

Turn your gaze toward heaven
Taste the wind blowing in trees
Love the air that fill you heart
Take pleasure from water on your skin

Turn your gaze toward your soul
Suffer for eternity from thousand wounds
You are nothing but a man
And you hate love and life

Turn your gaze toward your past
Regret your youth and childhood
Die now in my arms in peace
May your lips say only a word
May it be "love" "hat" or whatever
Who cares just say something to the world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/msieurchapeau/
Unknown Soldier
OmbrE ExpérimenTée [blablabla]
avatar

Masculin Nombre de messages : 236
Age : 30
J'erre ... : dans la boue des tranchées
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   Mer 1 Mar - 19:13

Nothing more, Nothing less, Nothing but air

More than a restless rest
A whisper of tempest in your ear
Troubling your soul that shivers
You shiver from fear and your breast
Needs shelter in arms or heart

Less than an overrageous peace
A sweetness and a bitterness on your tongue
It makes you think like you never thought
How much lost you were
How much starving was your soul

Nothing more than a kind fire
An angry drum rumbling in your head
By nights and days of doubt
When you feel so thin and so weak
When you wish to die and disappear

Nothing less than a tasty torture
An iron mask on your feelings
It covers you with blacks smokes
And fake white snow from nowhere
Don't you remember that

Nothing but your painful pleasure
A hole of steel in your veins
It digs your emptyness and fills it with Nothing
That is not the truth that is why you fought and fight anyway
For rest for a breath of true air
Nothing more nothnig less nothing but air
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/msieurchapeau/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecriture automatique (ou presque)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecriture automatique (ou presque)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ecriture automatique...
» Ecriture Automatique
» LES MAINS LIBRES de Paul Eluard
» Probleme de correction automatique
» Hayley Long - Lottie Biggs n'est presque pas cinglée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les artistes de la Vallée :: /-
Sauter vers: