AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faïza Guène

Aller en bas 
AuteurMessage
Wélindé
TouTe PeTiTe Ombre [ombrinette...]
avatar

Nombre de messages : 31
J'erre ... : Dans l'Au delà
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Faïza Guène   Lun 21 Aoû - 18:23

Kiffe Kiffe Demain_Faïza Guène




LA BIOGRAPHIE DE FAÏZA GUÈNE

Française d'origine algérienne, Faïza Guène vit avec ses parents dans la cité des Courtillères à Pantin. En 2004, elle réalise un moyen-métrage 'Rien que des mots', dont elle a signé le scénario. Elle suit désormais des études de Lettres après avoir écrit son premier roman 'Kiffe kiffe demain'.

Resumé :
Doria, quinze ans, vit seule avec sa mère dans un appartement de la banlieue parisienne. Elle retrace les petits et grands événements de sa vie, au lycée, dans la cité, ou l'appartement.. Elle nous présente sa mère, femme de ménage exploitée dans un hôtel. Ses amis de la cité, notamment Hamoudi, qui lui récite Rimbaud. Et puis aussi, la psy, les profs, les assistantes sociales qui ne comprennent pas toujours. Elle nous décrit aussi l'absence de son père, parti refaire sa vie au Maroc. Elle nous décrit enfin son univers, partagé entre ses rêves, sa réalité et la télévision...


Doria a des problèmes à l'école, une psychologue pour l'aider, des rêves plein la tête et des souvenirs de télévision plein les yeux. Et surtout, un regard acéré sur tout ce qui l'entoure. Sur sa psy, qui, elle aussi, parfois, devrait voir un psy, sur son assistante sociale, qu'elle surnomme Barbie (comme la poupée), sur les appréciations définitives de ses profs sur son bulletin, sur Aziz, l'épicier du quartier… Sur Nabil, le dingo intello, qui lui donne des cours particuliers et lui vole son premier baiser et qui, finalement, n'est pas si nul que ça. Sur la télévision, ses vedettes plus ou moins éphémères, et sur les icônes de la publicité. C'est sans doute cela la grande force de Doria, son regard sur les gens et les choses. Un regard acéré et vif, bourré d'humour, parfois moqueur ou distancié, mais souvent empreint de tendresse, comme quand elle parle d'Hamoudi, son grand frère de coeur, son presque repère, de sa mère, qui suit une formation, ou d'Uncle Ben's qui, depuis le temps, est peut-être mort, dans l'anonymat. Et puis, aussi, une verve et une gouaille sans pareils.
Doria, ce serait une funambule, une funambule qui traverserait l'adolescence, entre deux barres d'immeubles, tout en jonglant avec des mots…
Elle s'appelle Faïza Guène, elle n'a pas encore 20 ans, a déjà réalisé plusieurs courts métrages, et est une des plus jeunes auteurs de cette rentrée littéraire.
Si l'on ne craignait pas de lui porter malheur, on qualifierait ce premier roman de prometteur. Mais, par superstition, parce que l'on a vraiment envie de la lire encore, on dira de Faïza Guène qu'on la kiffe sans attendre demain et qu'on attend déjà, avec impatience, son deuxième roman...
François Ménard


Quelques citations de Kiffe Kiffe demain :

"L'avenir ça nous inquiète mais ça devrait pas, parce que si ça se trouve, on en a même pas"

C'est lundi et comme tous les lundis, je suis allée chez Mme Burlaud. Mme Burlaud, elle est vieille, elle est moche et elle sent le Parapoux.

Faut que je côtoie moins Nabil, ça me donne de forts élans républicains.

La vie, elle est vraiment pleine de désillusions.

Le destin, c'est la misère parce que t'y peux rien. Ca veut dire que quoi que tu fasses, tu te feras toujours couiller.

Pour Maman réussir, c'est travailler dans un bureau où il y a une chaise qui tourne et qui roule, avec un téléphone et un chauffage pas loin du fauteuil qui tourne et qui roule.

Ducon il doit faire partie des gens qui pensent que l'illettrisme, c'est comme le SIDA. Ca existe qu'en Afrique.

Je me demande pourquoi on appelle ça des dents de sagesse… Plus ça pousse et plus t'apprends des trucs ? Moi, j'ai appris que ça fait mal d'apprendre.

J'ai aucune photo de moi jusqu'à l'âge de trois ans. Après, ce sont des photos d'école… Je suis sûre que si j'avais eu un zizi, j'aurais une grosse pile d'albums photo.

De toute façon, le ski ça pue la merde. C'est comme si tu faisais du toboggan debout avec un bonnet et une combinaison boudinante et fluo.

Quelques extraits :

C' est lundi et comme tous les lundis, je suis allée chez Mme Burlaud. Mme Burlaud, elle est vieille, elle est moche et elle sent le Parapoux. Elle est inoffensive mais quelquefois, elle m'inquiète vraiment. Aujourd'hui, elle m'a sorti de son tiroir du bas une collection d'images bizarres, des grosses taches qui ressemblaient à du vomi séché. Elle m'a demandé à quoi ça me faisait penser. Je lui ai dit et elle m'a fixée de ses yeux globuleux en remuant la tête comme les petits chiens mécaniques à l'arrière des voitures. C'est le lycée qui m'a envoyée chez elle. Les profs, entre deux grèves, se sont dit que j'avais besoin de voir quelqu'un parce qu'ils me trouvaient renfermée... Peut-être qu'ils ont raison, je m'en fous, j'y vais, c'est remboursé par la Sécu.- Page : 9 - Editeur : Hachette Littérature

Quand j'étais petite, je coupais les cheveux des Barbie, parce qu'elles étaient blondes, et je leur coupais aussi les seins, parce que j'en avais pas. En plus c'étaient même pas de vraies Barbie. C'étaient des poupées de pauvre que ma mère m'achetait à Giga Store. Des poupées toutes nazes. Tu jouais avec deux jours, elles devenaient mutilées de guerre. Même leur prénom, c'était de la merde : Françoise. C'est pas un prénom pour faire rêver les petites filles, ça ! Françoise, c'est la poupée des petites filles qui rêvent pas.- Page : 41 - Editeur : Hachette Littérature

C'est pas un hasard si Passe-Partout, le petit nain de " Fort Boyard ", dans le civil c'est un agent de la RATP et que son vrai nom, c'est André Bouchet. Tu pètes un câble le jour où tu fraudes à Gare du Nord et qu'il y a un petit contrôleur qui réclame ton titre de transport, là, tu vois personne, tu baisses la tête et tu vois Passe-Partout. En plus, ça sert à rien de te sauver, le type il court hyper vite, je l'ai vu dans le fort. Et puis, si ça se trouve, tous les mecs de l'émission, ils sont dans la fonction publique. T'imagines le père Fouras en keuf ? Quand même, s'ils nous coupent la télé comme ils nous ont coupé le téléphone, c'est chaud. J'ai que ça... M. Werbert, mon prof de géo de l'année passée, quand on a étudié la période médiévale, il nous a dit que l'église, les dessins des vitraux, c'était la Bible du pauvre, pour les gens qui savaient pas lire. Pour moi, la télé, c'est le Coran du pauvre.- Page : 154 - Editeur : Hachette Littérature

En esperant vous avoir donné envie de le lire Smile


http://www.evene.fr/


pour la suite.... Son prochain livre sort mercredi 23 AOUT (donc ce mercredi)

Du rève pour les Oufs

DU RÊVE POUR LES OUFS



'Du rêve pour les oufs' est un livre 'social' simplement parce que l'héroïne, Alhème, a 24 ans et qu'elle est chef de famille. Sa mère a été assassinée en Algérie il y a quinze ans, 'le patron' (son père) a perdu la boule suite à un accident de chantier et son frère Foued est un vrai petit chétane ('voyou'). La seule chose qui la retient de ne pas devenir une vraie racaille, c'est la surveillance de sa soeur. Mais Alhème a fort à faire, entre ses missions d'intérim (les comptages de clous chez Leroy Merlin), les files d'attente à la préfecture pour renouveler sa carte de séjour, ses histoires d'amour foireuses, et ses après-midi chez tantie Mariatou. 'Rien ne sert de courir si c'est pour rattraper le guépard', en l'occurence son chétane de frère qui, malgré deux-trois mises en garde fleuries, ne tarde pas à goûter aux délices du 'biz'. Le problème, c'est qu'il vient d'avoir 16 ans et avec les nouvelles lois sur l'immigration, les risques d'expulsion sont réels. Alhème va-t-elle s'effondrer devant 'le patron' ? Baisser les bras ? Arrêter de rire ? Non, elle va embarquer tout le monde... au bled.


J'ai eu a chance de la rencontrer au salon du livre, et de parler avec elle sur msn, elle m'a d'ailleurs gentiment proposé de m'envoyer par la post son dernier livre dédicacé Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exaltation.deviantart.com
 
Faïza Guène
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Guène, Faïza] les gens du balto
» [Guène, Faiza] Kiffe kiffe demain
» [Guène, Faïza] Millenium blues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Ménestrels et la boite à Troubadours ! :: /-
Sauter vers: